tekfa-kairouan-historique

La Bir Tkefa, également connue sous le nom de Bir Am Ayyad, est un puits historique situé dans la ville de Kairouan, en Tunisie. Son origine remonte à l’époque du premier siècle de l’hégire (correspondant au septième siècle de l’ère chrétienne), peu après la conquête islamique.

Histoire et Importance

  1. Fondation et Nom
    • On pense que la Bir Tkefa a été creusée par les conquérants musulmans peu de temps après leur victoire à Kairouan. À l’époque, elle était connue sous le nom de “Bir Am Ayyad”.
    • Ce puits a joué un rôle crucial dans l’approvisionnement en eau de la ville naissante.
  2. Légendes et Imaginaire Populaire
    • La Bir Tkefa occupe une place spéciale dans l’imaginaire collectif des habitants de Kairouan.
    • Selon la tradition, les fondateurs de la ville utilisaient l’eau de ce puits pour la construction de la Grande Mosquée d’Oqba Ibn Nafi (également appelée “Jamaa Al-Qaraouiyine”).
    • Chaque fois qu’une quantité d’eau jaillissait du puits, ils s’écriaient : “Tkefa !”, signifiant littéralement “Ça suffit !” en arabe.
    • Ainsi, le nom “Bir Tkefa” est né de cette coutume.
  3. Patrimoine Culturel
    • La Bir Tkefa est un témoin silencieux de l’histoire de Kairouan et de l’islamisation de la région.
    • Sa préservation est essentielle pour préserver la mémoire collective et l’identité culturelle de la ville.

Kairouan : Berceau de la Civilisation Arabo-Musulmane

Kairouan, fondée en 670, a prospéré sous la dynastie des Aghlabides au IXe siècle. Malgré le transfert de la capitale politique à Tunis au XIIe siècle, Kairouan est restée la principale ville sainte du Maghreb. Son riche patrimoine architectural comprend notamment :

  1. La Grande Mosquée :
    • Reconstruite au IXe siècle, elle est non seulement l’un des monuments majeurs de l’islam, mais aussi un chef-d’œuvre architectural universel.
    • Sa salle de prière hypostyle, avec 17 nefs soutenues par une « forêt » de colonnes en marbre et porphyre, forme un quadrilatère de 135 mètres sur 80 mètres.
    • Son vaste parvis dallé, bordé de portiques, est interrompu au milieu de l’extrémité nord par le massif minaret à trois étages.
  2. La Mosquée des Trois Portes :
    • Construite en 866, elle est la plus ancienne mosquée islamique connue avec une façade sculptée.
    • Ses motifs décoratifs uniques ont inspiré plusieurs autres mosquées du Maghreb.
  3. Les Bassins des Aghlabides :
    • Ces réservoirs en plein air, formés de deux citernes communicantes datant du IXe siècle, constituent l’un des plus beaux ensembles hydrauliques conçus pour approvisionner la ville en eau.

Conclusion

Kairouan, témoin exceptionnel des premiers siècles de la civilisation arabo-musulmane, mérite d’être célébrée et protégée. Elle rappelle aux générations actuelles l’héritage riche et complexe de la Tunisie et son rôle dans la diffusion de l’islam en Afrique du Nord.

زهرة المدائن

7 comments

Comments are closed.

You May Also Like

Mohamed Al-Joudi : Un Pilier de la Connaissance à Kairouan

Un Homme aux Multiples Casquettes Mohamed Al-Joudi, né en 1862, ne se contentait…

Les Traditions de Kairouan : Un Voyage au Cœur de l’Histoire et de la Culture

Cher lecteur, Bienvenue sur  Kairouan online ! Aujourd’hui, nous vous invitons à découvrir…

Les Traditions de Kairouan : Une Odyssée Culturelle Inoubliable

Kairouan, Gardienne des Traditions Séculaires Au cœur de la Tunisie, Kairouan se…

À la Découverte de l’Histoire et de la Culture de Kairouan

Bienvenue dans un voyage captivant à travers les siècles, au cœur de…